BACH JAZZ - JAZZ BACH
PLAY BACH - JAZZ CLASSIQUE
SITE OFFICIEL
Accueil Biographie Concerts CDs Partitions Presse Clarinette Studio News Mp3 Commande Contact



BACH JAZZ - PLAY-BACH
TRANSCRIPTIONS & ARRANGEMENTS DE JEAN-SEBASTIEN BACH EN JAZZ

BACH JAZZ - JAZZ BACH - PLAY BACH - CROSSOVER JAZZ CLASSIQUE

Bach Jazz Jean-christian Michel

JEAN-CHRISTIAN MICHEL INTERPRÈTE TRIO IN C MOLL DE J.S. BACH

Visionner le clip sur Youtube

MODERN JAZZ QUARTET - PLAY BACH - KENNY CLARKE - JAZZ ET MUSIQUE SACREE

BACH JAZZ - PLAY BACH"- JAZZ BACH - CLASSICAL JAZZ - CROSSOVER JAZZ CLASSIQUE / SACRÉ


New !  Jean-Christian Michel
Online Music Jean-Christian Michel

JAZZ & CLASSIQUE - JS BACH JAZZ - SOMMAIRE

JAZZ, MUSIQUE CLASSIQUE, CROSSOVER JAZZ CLASSIQUE - LE JAZZ - GENIES DU JAZZ - LA MUSIQUE CLASSIQUE A L'HEURE DU JAZZ - BACH ET JAZZ - CROSS OVER JAZZ CLASSIQUE : BACH JAZZ, PLAY BACH, MODERN JAZZ QUARTET, JOHN LEWIS, PLAY BACH TRIO DE JACQUES LOUSSIER, KENNY CLARKE, JAZZ ET MUSIQUE SACREE, CROSSOVER JAZZ & MUSIQUE SACRÉE.

JAZZ, MUSIQUE CLASSIQUE, CROSSOVER JAZZ CLASSIQUE

Le crossover jazz-classique est devenu un style de musique à part entière, résultant du croisement du jazz et de la musique classique. En intégrant aux règles de la fugue et du contrepoint, le swing et l’expressivité du jazz, des musiciens sont parvenus à édifier une synthèse d'une étonnante originalité.

Au départ, l’idée est venue à des arrangeurs de transcrire Jean-Sébastien BACH en Jazz. Car la musique contrapunctique du Cantor de Leiptzig se prête particulièrement bien à transposition : la ligne de basse, toujours bien présente fait "swinguer" naturellement le morceau. La structure permet aisément une interprétation en 4/4.

Puis des compositeurs et des improvisateurs ont intégré dans leur travail les règles d'or de la musique classique à la pulsation naturelle des musiciens jazz.

Lisez la documentation complète sur Jazz et musique classique et les pages sur Jean-Sébastien BACH : JS.BACH, sa vie, son œuvre : JS BACH à l'orgue, la Musique Sacrée de JS BACH, le choral, L'art de la fugue, etc..

QUELQUES NOTIONS ÉLEMENTAIRES DE JAZZ

INTRODUCTION À LA MUSIQUE DE JAZZ

Couleur incontournable de notre époque, le Jazz est né au début du 20ème siècle aux Etats-Unis, du métissage de chants chorals luthériens, de danses populaires et de la culture rituelle africaine

SWING, EXPRESSIVITÉ, IMPROVISATION

Le jazz et ses émouvantes "blue notes" est un genre musical caractérisé par le swing, manière particulière de traiter le tempo, et l'expressivité, procédé particulier de traitement du son qui rend la musique interessante, sensuelle, vivante expressive et émouvante. On peut ajouter une troisième carastéristique au jazz, celle-ci moins essentielle : l'Improvisation.

Le swing et l'expressivité sont en effet les deux caractéristiques fondamentales du Jazz : le swing est cette pulsation qui anime d'une sorte de félinité le rythme d'un morceau. Le swing ne peut pas se réduire à l'écriture, et n'existe qu'au moment de l'interprétation. L'expressivité est indissociablement liée au feeling.

IMPROVISATION DANS LA MUSIQUE CLASSIQUE ET DANS LE JAZZ

Jadis, l'improvisation était pratique courante dans la Musique Classique. Bien avant Jean-Sébastien BACH, le dernier des exécutants savait improviser sur une basse continue, préfigurant la grille d'harmonie des musiciens de jazz.

A partir du "Romantisme" l'improvisation disparaît de la Musique Classique. À l'aube du 20e siècle, elle revient en force dans le Jazz. Nous avons bien noté, cependant, que l'improvisation n'est pas la principale caractéristique du Jazz : une musique écrite, mais jouée avec expressivité et swinguée est bel et bien du Jazz.

GENIES DU JAZZ

Le Jazz possède ses génies, au même titre que la musique classique ou d'ailleurs toute autre expression musicale :

Armstrong
- Comparable à Jean-Sébastien BACH en musique classique, Louis ARMSTRONG figure parmi les grands génies de la musique. Son influence sur les autres musiciens est la plus large de toute l'histoire du Jazz.

Les idées les plus hardies, les plus sublimes, semblent jaillir sans discontinuer de l'âme de ce musicien exceptionnel, avec une facilité déconcertante. Le phrasé est ciselé, souple et puissant à la fois. Et ne parlons pas du swing ! Louis ARMSTRONG swingue comme il respire !

- Grands de la clarinette : Trois célèbres clarinettistes de Jazz traditionnel : Sidney BECHET, Johnny DODDS, et Mezz MEZZROW.

- Grand du Crossover Jazz-Classique : Un grand compositeur entre Jazz et classique : John LEWIS

CDs de JAZZ à écouter : Louis ARMSTRONG, séries HOT FIVE et HOT SEVEN avec Johnny DODDS, clarinette. Sidney BECHET à la clarinette : Blue horizon - Contemporain : PERUNA JAZZMEN : Plays the Music of King OLIVER, avec Klaus FORCHHAMMER, clarinette. QAB-BCD-436.

LIRE LES PAGES SPÉCIALES TRÈS DOCUMENTÉES CONSACRÉES AU JAZZ [ LA MUSIQUE DE JAZZ ]

LA MUSIQUE CLASSIQUE A L'HEURE DU JAZZ

La musique classique fait partie de notre culture et recèle des trésors de la plus exceptionnelle beauté. La musique classique occidentale répond à des règles bien codifiées qui n'ont cessé de se perfectionner avec le temps. C'est une musique écrite, rigoureuse, donc savamment construite.

Cependant, depuis l'avènement du Jazz, la musique classique traditionnelle a bougé :

- Des compositeurs comme BARTOK, ANSERMET, STRAVINSKY, GERSHWIN, Eric SATIE (dans Valse-ballet) se sont inspiré du Jazz.

- Les grands interprètes classiques contemporains du Jazz, ont évolué avec une vision nouvelle de leur art. Des pianistes tels que Samson FRANÇOIS ou Glenn GOULD par exemple ont apporté une interprétation personnelle, qui tout en conservant une pécision métronomique, "tourne" plus, "swingue" d'avantage, donne une part différente à l'expression.

- Réciproquement, des musiciens de Jazz interprètent des œuvres classiques avec une "touche" particulière : Keith JARRET joue assez honnêtement des fugues de JS BACH, Chick COREA, compositeur et interprète de Jazz prend une grande liberté d'expression dans ses "MOZART SESSIONS". Brodant à peine, mais avec un extrême bon gôut autour de l'interprétation textuelle de la partition, il joue le grand MOZART avec une sensibilité et une musicalité peu souvent égalée.

LE VÉRITABLE CLASSICISME

Le véritable classisisme, c'est l'universalité d'une œuvre. Celle-ci passe par son adaptabilité à l'époque à laquelle elle est jouée. C’est pourquoi l'interprétation ne peut être immuable et statique. Elle se doit d'évoluer au fil du temps, pour que la musique s’intègre pleinement à la modernité du moment.

Jouer Jean-Sébastien BACH avec des instruments anciens, en s'attachant à conserver scolairement la forme de son siècle est une idée peut-être intéressante sur le plan historique, mais dépassée sur le plan musical : car l'écoute actuelle n'est plus celle du 18e siècle.

Le temps a fait sa moisson de timbres nouveaux, de sensibilités neuves : les instruments, les sons, les rythmes et les mœurs ont changé. Sans vouloir tourner le dos au passé, une interprétation qui restitue une œuvre dans sa version ancestrale n’est pas forcément celle qui lui donne sa plus grande dimension émotionnelle, métaphysique ou esthétique !

Ce qui importe avant tout, dans une exécution ou une transcription, c'est de rester fidèle à l'esprit du compositeur, sans pour autant se sentir enchaîné à la lettre de son instrumentation. D'ailleurs, si Jean-Sébastien BACH avait vécu aujourd'hui, qui peut dire quels timbres il aurait utilisé dans son orchestration ?

LIRE LES PAGES SPÉCIALES TRÈS DOCUMENTÉES CONSACRÉES À LA MUSIQUE CLASSIQUE [ MUSIQUE CLASSIQUE ]

CDs de MUSIQUE CLASSIQUE à écouter : Glenn GOULD joue BACH - Concerto Italien… etc et Bobby Mc FERRIN - Chick COREA : The MOZART SESSIONS.

  BACH JAZZ - BACH TRANSCRIT EN JAZZ 

JEAN-SÉBASTIEN BACH IDOLE DES JAZZMEN

Jean-Sébastien Bach

Jean-Sébastien Bach

Presque tous les  Jazzmen  ont voué une admiration immense à Jean-Sébastien BACH, qu'ils veulent reconnaitre comme l'un des leurs. Car l'œuvre de Jean-Sébastien BACH recèle dans toute son écriture, des trésors de modernité et de swing. L'esprit de la danse est y est toujours présent, même dans sa musique sacrée (Danse de l'Esprit Saint).

La musique de Jean-Sébastien BACH, adaptée en Jazz, garde sa magnificence esthétique : la richesse de sa structure se prête admirablement à sa transcription par une interprétation en 4/4. La ligne de basse toujours bien évidente  et les diverses lignes mélodiques se complètent et se "dynamisent" en contrepoint  avec un génie stupéfiant qui fait swinguer tout l'ensemble.
La construction rythmique permet d'accentuer les temps "faibles" (2 et 4). Le réagencement de l'architecture avec des rythmes balancés (croches pointées-doubles) ou syncopés (croches accentuées sur les caisses), engendre swing et  pulsation, sans trahir l'œuvre du Maître.

La musique de Jean-Sébastien BACH rebondit, demeure merveilleusement contemporaine, sans qu'il soit utile de changer un iota à la partition. En rajeunissant les timbres avec des sonorités contemporaines, il est aisé d'imaginer JS BACH écrivant sa merveilleuse musique aujourd'hui.

Si le Jazz a réintroduit une improvisation qui avait disparu avec la musique romantique, chacun se souvient cependant de la place qu'accordait déjà JS BACH à l'improvisation et à l'invention : le grand compositeur ne perdit-il pas d'ailleurs sa place à la cour du Duc d'Arnstadt pour avoir joué des "variations incongrues" à l'orgue ?).

LES "BACH JAZZ"

Dès 1937, Django REINHARDT avait déjà tenté d'improviser sur le premier mouvement du Concerto pour 2 violons en ré mineur de J.S. BACH. (Interprétation Swing du 1er mouvement du concerto en ré mineur de J.S. BACH, une des plus intéressantes novations du Jazz européen.

C'est ainsi que le travail autour de Jean-Sébastien Bach a donné naissance aux "Bach jazz" et "Jazz Bach ", "Bach en jazz", "Swinging Bach ", "Bach à la jazz", "Entre Bach et jazz", "Switched on Bach" (musique de JS Bach arrangée aux synthetiseur par Walter Carlos), "Play Bach" de Jacques Loussier, "Blues on Bach " du Modern Jazz Quartet, "Modern jazz Bach" de Robert Mandell, Swingle singers, "Crossover jazz classique" et " Bach transcriptions" du compositeur et clarinettiste Jean-Christian Michel

LE JAZZ CLASSICAL CROSSOVER OU CROISEMENT JAZZ CLASSIQUE

LE CROISEMENT DU JAZZ ET DE LA MUSIQUE CLASSIQUE • TRANSCRIPTIONS DE JEAN-SÉBASTIEN BACH EN JAZZ • BACH JAZZ • PLAY BACH • MODERN JAZZ QUARTET (MJQ) • JEAN-CHRISTIAN MICHEL ET KENNY CLARKE

Comme la spontanéité, le swing et l'expressivité du Jazz manque à la Musique Classique, et que vice-versa la rigueur formelle de la Musique Classique fait défaut au Jazz, de nombreux artistes ont imaginé de resserrer le lien entre ces deux genres musicaux.

Les noirs restent les plus grands innovateurs en matière de jazz. Cependant un "Jazz Européen" plus technique et plus sophistiqué combine le Jazz noir américain avec musique classique ou Musique Sacrée en une synthèse parfois impressionnante. L'interprétation rythmée et expressive du classique donne à cette expression savante une dynamique qui renvoie à l'énergie vitale.

De nombreuses expériences de jonction entre Jazz et classique ont ainsi été tentées. Certains ont interprété JS BACH ou d'autres grands classiques en Jazz, des compositeurs de Jazz ont intégré l'intellectualité du classique dans leur travail, créant de cette manière leur propre style musical, et apportant à la musique leur part originale de créativité :

Gerry MULLIGAN saxophoniste blanc, pianiste et compositeur incarne au début des années 50, avec Chet BACKER, trompettiste blanc également, un style très original, avec l'apport d'un contrepoint de facture presque classique

George SHEARING, Bill EVANS, Dave BRUBECK, Lee KONITZ, Paul DESMOND, Stefan HARRIS, Ron CARTER, Lewis NASH, Warne MARSH, Bob BROOKMEYER, Jimmy GIUFFRE... Le "MODERN JAZZ QUARTET" de John LEWIS, Milt JACKSON et Kenny CLARKE, puis Connie KAY dans "Blues on BACH", les "SWINGLE SINGERS" avec Daniel HUMAIR et Guy PEDERSEN (où l'écriture des originaux de JS BACH n'est même pas changée)... Jacques LOUSSIER avec son Trio "PLAY BACH", le "CLASSICAL JAZZ QUARTET" de Kenny BARRON, le "CLASSIC JAZZ QUARTET" avec Cheryl VICTOR, le "BAROQUE JAZZ TRIO" de Philippe COMBELLE, Claude BOLLING avec Jean-Pierre RAMPAL dans "Suite pour Flûte et Piano Jazz Trio", Matt HERSKOVITZ, Eugen CICERO, l'EUROPEAN JAZZ TRIO, Pete DOWNES, enfin le compositeur et clarinettiste Jean-Christian MICHEL avec son "CROSSOVER JAZZ & MUSIQUE SACRÉE", pour ne citer qu'eux, ont bénéficié d'une culture classique et font référence (et hommage) aussi bien au Jazz qu'à la musique classique, et le plus souvent à Jean-Sébastien BACH.

CDs de JAZZ et MUSIQUE CLASSIQUE à découvrir : "BLUES on BACH", "DJANGO" par le MODERN JAZZ QUARTET et "PLAY BACH", CONCERTOS ITALIENS par Jacques LOUSSIER.

MODERN JAZZ QUARTET OU MJQ - JAZZ CLASSICAL CROSSOVER

MJQ Modern jazz quartet

Modern Jazz quartet : John Lewis, Kenny Clarke, Milt Jackson, Percy Heath

Le MODERN JAZZ QUARTET ou MJQ a été fondé en 1952-53 par quatre très grands musiciens de Jazz à l'initiative du pianiste et compositeur John LEWIS, à partir des membres du MILT JACKSON QUARTET : Le drummer Kenny CLARKE (que John LEWIS a rencontré lors de son service militaire) ; le bassiste Ray BROWN - puis Percy HEATH (dont le rôle va devenir autant contrapunctique que rythmique), et bien entendu l'extraordinaire vibraphoniste Milt JACKSON.

JOHN LEWIS, FAN DE JS BACH

John Aaron LEWIS, musicien, compositeur et fondateur du MODERN JAZZ QUARTET est né le 3 mai 1920 à La Grange dans l'Illinois, et mort d'un cancer de la prostate le 29 mars 2001 à New York.

Excellent pianiste de culture classique, il voue une immense admiration à J-S BACH : vénération que le pianiste de Jazz consevera durant toute sa vie : John LEWIS, après avoir connu le succès que l'on connaît à la tête du MODERN JAZZ QUARTET, a d'ailleurs enregistré dans le années 80 - période où c'était une mode pour les musiciens de jazz - une série d'œuvres de JS BACH (Préludes et fugues, L'Offrande Musicale, le clavier bien tempéré etc.). Mais il faut malheureusement admettre que l'interprétation classique de John LEWIS déçoit un peu : en jouant une ligne seulement de chaque fugue, il n'entre pas dans la merveilleuse polyphonie de JS BACH. Et le toucher un peu lourd souffre de la comparaison avec celle des grands concertistes classiques.

JOHN LEWIS, INITIATEUR DU STYLE JAZZ-CLASSIQUE

John LEWIS initie avec le MODERN JAZZ QUARTET dans les années 50, le premier "crossover Jazz classique", si l'on fait exception de l'arrangement du Concerto en Ré mineur de JS BACH par Django REINHARDT en 1937, voire le Concerto pour clarinette de MOZART, joué par Benny GOODMAN.

Car dans le cas du MODERN JAZZ QUARTET, il s'agit cette fois-ci, non plus d'interprétation ou d'arrangement d'une pièce classique par un jazzman, mais de véritable composition, d'une synthèse Jazz-classique. John LEWIS instruit et confirme ainsi une voie originale que nul amateur de musique ne peut ignorer, en mariant l'héritage classique contrapunctique avec les racines colorées et musclées du Jazz.

JOHN LEWIS, LE TROISIEME COURANT JAZZ -CLASSIQUE

Lorsque John LEWIS écrit ses propres compositions, tout devient plus lumineux : car John LEWIS est un musicien de Jazz. C'est même un pianiste de blues comme il y en a peu : l'esprit du blues règne sur sa musique tout comme dans ses compositions contrapunctiques. Son toucher pianistique délicat et souple, ses articulations bien découplées, sa pulsation rytmique, sont bien au service du swing et de l'expressivité ! Sans oublier que les œuvres de John LEWIS combinent la forme classique contrapunctique avec l'improvisation collective, élément traditionnel du Jazz originel : John LEWIS exploite la fugue, sa forme favorite, en intégrant alors les parties écrites dans les improvisations. John LEWIS a ainsi marqué le XXe siècle musical, comme l’un des grands créateurs du "troisième courant" qui a fusionné Jazz et musique classique européenne.

LE MODERN JAZZ QUARTET

Dès sa formation au début des années 50, le MODERN JAZZ QUARTET conquiert très vite un large public de mélomanes. La petite formation de "Jazz de chambre" touche en même temps les amateurs de jazz - si nombreux à cette époque - que les "classiqueux" et autres aficionados de "grande musique" : ceux-ci trouvent là enfin une expression du Jazz "respectable". D'ailleurs, les musiciens du MODERN JAZZ QUARTET n'apparaissent-ils pas sur scène en habit, rappelant ainsi la solennité d'un quatuor de chambre classique ?

Mais comme rien n'est parfait, et que le succès déplait aux "élites", les aficionados du jazz "authentique" et autres "jazzeux intellecuels" s'insurgent contre ce qu'ils considèrent comme un Jazz édulcoré ou trop "classique" : Il devient de bon ton dans les milieux jazzistiques de railler le conformisme et le classicisme du MODERN JAZZ QUARTET ! Pourtant la musique de John LEWIS possède les authentiques qualités du Jazz : feeling, swing, musicalité, esprit du blues, improvisation collective.

Le MODERN JAZZ QUARTET enregistre disque sur disque et de très nombreux succès : BLUES ON BACH, VENDÔME, FONTESSA, BAG's GROOVE, CONCORDE, ON BASS HIT, LA RONDE, MILANO, VERSAILLES, VENICE, THREE WINDOWS, PYRAMID, PLASIC DREAMS, PORGY AND BESS, LE CONCERTO D'ARANJUEZ... Le "tube" DJANGO qui paraît en décembre 1954 vaut aux quatre solistes une immense notoriété, prélude à une longue carrière mondiale. Le MODERN JAZZ QUARTET s'adjoint d'autres instruments, comme la clarinette dans "A FUGUE FOR MUSIC INN" pour Jimmy GIUFFRE en 1956. Dans la musique du film EXPOSURE, John LEWIS compose une musique encore plus symphonique, avec les instruments d'orchestre, clarinette, basson, hautbois, cor français, violoncelle et harpe...

Malgré le succès immense du groupe, Kenny CLARKE supporte mal l'autorité de John LEWIS. Il quitte le Modern Jazz Quartet en 1955 et sera remplacé par Connie KAY, de caractère plus souple.

FILMOGRAPHIE DU MODERN JAZZ QUARTET

La filmographie du MODERN JAZZ QUARTET est loin d'être négligeable : PAS DE SOLEIL A VENISE ; SAIT ON JAMAIS ; LE COUP DE L'ESCALIER ; BADEN BADEN ; EXPOSURE ; ODDS AGAINST TOMORROW (1959)...

MODERN JAZZ QUARTET CONCLUSION

Le MODERN JAZZ QUARTET a poursuivi sa légendaire destinée jusqu'en 1988, malgré une courte interruption de 1974 à 1981. En résumé l e MODERN JAZZ QUARTET aura su fondre en une synthèse réussie l'esprit de la musique baroque et du Jazz dans un swing impeccable. Le MJQ est un parfait exemple d'homogénéité et de naturel, sans étalage de virtuosité aussi bien dans les improvisations que dans les passages écrits.

PLAY BACH - LE TRIO "PLAY BACH" DE JACQUES LOUSSIER

Jacques Loussier

Jacques Loussier Play Bach trio

Jacques LOUSSIER est un brillant pianiste (il a trvaillé dans la classe d'Yves NAT). Lors de ses études de piano, il s'amuse à jouer du BACH en le "jazzifiant" : c'est à dire en remplaçant les croches par la figure rythmique emblématique du jazz : "croche pointée double". Il se rend compte que BACH, ça swingue !

Pianiste de cabaret, puis engagé à à la télévision, il accompagne par la suite des vedettes et artistes de variété comme Catherine SAUVAGE, Léo FERRE, Charles AZNAVOUR, Frank ALAMO etc.

Mais en 1959 il fonde alors son fameux Trio "PLAY BACH", reprenant avec panache son idée de jazzifier JS BACH. C'est la fameuse équipe qui va conquérir le monde avec Christian GARROS à la batterie et Pierre MICHELOT à la basse. Jacques LOUSSIER improvise en swingant sur les grands thèmes de Jean-Sébastien BACH.

PLAY BACH

Le jeu de mot sur "PLAY BACH" et "PLAY-BACK" fait tilt. "PLAY BACH" signifie "JOUER BACH", et " PLAY-BACK" signifie "Jouer ou chanter sur une bande pré-enregistrée : le play-back, c'est ce que font les chanteurs qui ne veulent pas passer en direct à la télévision et le play-back sera par la suite à l'origine du phénomène KARAOKE.

Dans ses premiers disques Jacques LOUSSIER arrange des pièces connues de Jean-Sébastien BACH, en un Jazz qui fait également quelques emprunts de style à la musique sud-américaine, comme la Bossa nova.

Les disques et concerts du trio "PLAY-BACH" de Jacques LOUSSIER PLAY BACH emballent le public, se succèdent chez Decca, et connaissent un très grand succès à l'étranger.

Par la suite Jacques LOUSSIER improvisera avec un immense talent dans le style de John LEWIS : C'est la Toccata et fugue en Ré mineur, les concertos italiens de JS BACH , etc. magistralement interprétés avec des arrangements top et des musiciens hors-pair (1984-1986 avec André ARPINO dms et Vincent CHARBONNIER bass).

KENNY CLARKE, INVENTEUR DE LA BATTERIE MODERNE

Kenny CLARKE, de son vrai nom Kenneth SPEARMAN est né le 9 janvier 1914 à Pittsburgh aux Etats Unis . Kenny était surnommé "KLOOK-MOP" à cause de son jeu de caisses, et "KLOOK" par ses amis. Kenny CLARKE est avec Max ROACH, Art BLAKEY et Elvin Ray JONES, l'un des grands drummers qui ont inventé la percussion moderne en Jazz.

Kenny Clarke

Kenny Clarke bourrait sa pipe...

"Kenny CLARKE était le batteur de Jazz d’après lequel vous jugiez tous les autres batteurs" - Jimmy GOURLEY

Dans la musique de Jazz, avant Kenny CLARKE, l'accompagnement rythmique se faisait par un balancement entre grosse caisse (Bass drums) et caisse claire (snare drums) - La grosse caisse marquait les temps forts (1-3) - et la caisse claire soulignait les temps faibles (2-4), par une accentuation du "roulement" de baguettes. Parmi les grands drummers de cette école, il faut retenir les noms de "Babby" DODDS et "Zutty" ZINGLETON, auteur de la fameuse "Drum face", un solo de batterie historique, parmi les plus beaux du jazz.

Kenny CLARKE innove en changeant tout : Les cymbales vont désormais va marquer le tempo sur la "Ride Cymbal", en noires et croches pointées, la charleston souligne le contre-temps, pendant que des impacts percussifs et des "breaks" vont être effectués sur les caisses et les toms. Cette innovation révolutionnaire, copiée et exploitée par un nombre impressionnant de drummers, est la base de la batterie moderne. La pulsation prend ainsi une allure moins "rustique" et plus "intellectuelle".

Kenny CLARKE est un musicien complet avec des bases solides : Il a travaillé le vibraphone, le piano et même le trombone, outre la batterie, au cours de ses études musicales supérieures. Le grand, le sublime Kenny CLARKE est considéré à juste titre, aussi bien chez les spécialistes, qu'auprès d'un large public de connaisseurs, comme l'un des musiciens de Jazz les plus sensibles et les plus inventifs : Le feeling aux balais de Kenny CLARKE est un véritable délice. (écouter en page MP3 : Choral les Oxydes de Lumière)

Capable de s'adapter à tous les styles, Kenny CLARKE a joué avec tous les plus grands noms du Jazz ! Avec Louis ARMSTRONG, Ella FITZGERALD, Roy ELDRIDGE ou Sidney BECHET en Jazz classique ; avec Count BASIE, Benny CARTER, Coleman HAWKINS en midlle Jazz ; avec Dizzie GILLESPIE, Thelonious MONK, Charlie CHRISTIAN, Ray BROWN, Bud POWEL, Sonny ROLLINS, le Martial SOLAL QUARTET (Martial SOLAL, Sidney BECHET et Kenny CLARKE) en Jazz moderne et en Be-Bop... Mais Kenny CLARKE a accompagné encore beaucoup d'autres super stars...

Rappelons que Kenny CLARKE a été avec John LEWIS, Milt JACKSON et Percy HEATH l'un des quatre créateurs-fondateurs du MJQ, le MODERN JAZZ QUARTET, groupe mythique, qui a connu une destinée planétaire.

Après sa rupture avec John LEWIS, Kenny CLARKE s'installe définitivement en France en 1956, et c'est là qu'il va résider jusqu'à la fin de sa vie. Il s'établit dans la banlieue parisienne, et s'installe définitivement dans sa maison de MONTREUIL SOUS BOIS, se marie à une Française, a des enfants. Car Kenny CLARKE confesse volontiers son rêve d'enfance, un espoir né à l'âge de douze ans, de vouloir venir habiter Paris !

Kenny CLARKE participe à la réalisation de la musique du film "Ascenseur pour l'Echafaud" avec Jeanne MOREAU et Maurice RONNET : une musique de Jazz tout à fait avant-gardiste en matière de musique de film.

Kenny CLARKE monte alors son propre groupe "THE THREE BOSSES" (LES TROIS BOSS) avec Bud POWELL et Oscar PETTIFORD. À partir de 1960, Kenny CLARKE rejoint le pianiste belge Francy BOLAND pour s'intégrer au BIG BAND DE FRANCIS BOLAND. C'est également à cette époque qu'il crée son conservatoire de batterie. Il continue en même temps à enregistrer et à jouer avec les grands solistes américains de passage à Paris. Il côtoie les plus illustres Jazzmen d'Europe, et devient vite une star de tout premier plan sur la scène du Jazz européen.

KENNY CLARKE REJOINT JEAN-CHRISTIAN MICHEL

jean-Christian Michel enregistre dans un église avec Kenny Clarke

Jean-Christian Michel et Kenny Clarke à Paris
Enregistrement du Trio en ut mineur de JS BACH

1968 - Jean-Christian MICHEL est l'étoile montante du crossover jazz-classique et sa musique fascine totalement la jeunesse : ses disques entrent dans les Hits et des foules énormes se pressent à ses concerts.

Jean-Christian MICHEL, Kenny CLARKE : moment de détente après l'enregistrement

Moment de détente pour Jean-Christian Michel et Kenny Clarke après l'enregistrement d'un titre.

 Jean-Christian Michel Kenny Clarke en mixage

Jean-Christian MICHEL, Kenny CLARKE, Monique THUS en totale concentration pour le mixage.

Jean-Christian MICHEL, Kenny CLARKE et son équipe : un déjeuner très convivial

Jean-Christian MICHEL, Kenny CLARKE et toute son équipe à l'heure de déjeuners très conviviaux au Château de Michel MAGNE.

Kenny CLARKE rejoint le "QUATUOR AVEC ORGUE" du clarinettiste. Il va contribuer largement au succès du fameux quartet. Concerts et disques s'enchaînent pendant plus de 10 ans : C'est ainsi que seront enregistrés entre 1968 et 1978 "Musique Sacrée", "JQM", Les Chemins de Repentance, "Ouverture Spatiale", "Eve des Origines", "Port Maria"...

Le groupe de Jean-Christian MICHEL s'adjuge en moins d'un an les trois premières places des ventes de disques, et monopolise pendant plus de trois ans le TOP 10 MUSIQUE du HIT-PARADE : c'est la première fois qu'un groupe instrumental, extérieur aux circuits traditionnels du show business, se donnant pour références le Jazz et à la Musique Classique, fait apparaître... une musique sacrée bien particulière au TOP 50 !

Les séances en studio d'enregistrement, les tournées de concerts, s'enchaînent. Kenny CLARKE participe avec Jean-Christian Michel à de grandes émissions télévisée. Dans l'une d'elle, il témoigne longuement du plaisir évident qu'il ressent à jouer la musique du jeune chirurgien :

Univers musical créatif, à la fois intellectuel et sensitif, la musique du clarinettiste-compositeur apparaît à Kenny CLARKE comme une veine débordante d'avenir... Il y retrouve le souffle du MODERN JAZZ QUARTET, la vigueur du jazz qu'il aime, et l'émotion inconnue qu'apporte la musique sacrée ! Compliment hors pair dans la bouche de ce génie du Jazz.

Une grande amitié lia Kenny CLARKE et Jean-Christian MICHEL, durant toute cette période, bien au delà de leurs affinités musicales :

Kenny CLARKE bourrait sa pipe... Alors commençait entre les deux hommes, de longs échanges d'idées sur des sujets, aussi bien musicaux, que religieux ou philosophiques...

Kenny CLARKE nous a quitté le 25 janvier 1985 à l'âge de 71 ans.

Jean-Christian Michel enregistre avec kenny Clarke dans une égiise ---Kenny Clarke en studio avec Jean-Christian Michel--Jean-Christian Michel montre à Kenny Clarke la structure du morceau


LE CROSSOVER JAZZ-MUSIQUE SACRÉE DE JEAN-CHRISTIAN MICHEL


Jean-Christian Michel Jazz & Musique sdacrée

JEAN-CHRISTIAN MICHEL JAZZ & MUSIQUE SACRÉE

JEAN-CHRISTIAN MICHEL TRANSCRIT JEAN-SÉBASTIEN BACH AVANT DE COMPOSER SA PROPRE MUSIQUE

Jean-Christian Michel et Kenny Clarke

Jean-Christian Michel et Duke Ellington

Jean-Christian Michel et Kenny Clarke

Kenny CLARKE et Jean-Christian MICHEL en séance au studio d'enregistrement de Michel MAGNE au château d'Hérouville.
Jean-Christian MICHEL avec Duke ELLINGTON lors de sa tournée européenne " SACRED MUSIC : rencontre de 2 jazzmen ayant évolué chacun dans leur style vers un "crossover Jazz-musique sacrée".
Jean-Christian MICHEL et Kenny CLARKE en enregistrement au studio Grande Armée : des breacks un peu plus sophistiqués !

SON NOUVEAU, FORME NEUVE DE COMPOSITION

Lorsque nous écoutons Jean-Christian MICHEL pour la première fois, nous découvrons d'abord, avec surprise, un son nouveau, d'une limpidité spatiale, conjuguant les timbres de clarinette, orgue et synthétiseurs. Puis nous trouvons une forme originale de composition, d'improvisation et d'orchestration : synthèse érudite de métriques inusitées, avec cette attention particulière au croisement de la musique classique et du jazz. Jean-Christian MICHEL vient d'inventer un style musical unique, un "crossover entre jazz et musique sacrée" qu'il interprète avec son légendaire "QUATUOR avec ORGUE".

Jean-Christian MICHEL associe la pulsation d'un Jazz sophistiqué à la grandeur de la musique sacrée.

JS BACH EN JAZZ - TRANSCRIPTIONS DE MUSIQUE SACRÉE EN JAZZ

Jean-Christian MICHEL a écrit ses premières transcriptions lorsqu'il avait 7-8 ans. Ce sont pour la plupart des arrangements de Jean-Sébastien BACH. Ces arrangements qui respectent fidèlement écriture et esprit du Cantor de Leipzig exploitent déja par ailleurs la notion de swing de la musique de Jazz. Fait remarquable autant qu'une indéniable nouveauté.

Jean-Christian MICHEL faii éclater par la suite les limites musicales imposées par la partition originale : Dans le Choral BWV 727 : "Herzlich tut mich verlangen" par exemple, la ligne de pédalier d'orgue transposée 3 octaves au dessus est reprise au synthétiseur par une flûte avec effet portamento. Cette voix éclaire l'œuvre comme un rayon de lumière et offre une dimension nouvelle de la pièce. L'esprit de Jean-Sébastien BACH est respecté, le Jazz à peine suggéré par une expressivité lumineuse, transparaît en filigrane dans une interprétation de clarinette merveilleusement libre de toute contrainte.

C'est alors que, peu à peu, Jean-Christian MICHEL sent la nécessité de créer sa propre musique.

COMPOSITIONS ORIGINALES

Les premières compositions de Jean-Christian MICHEL sont imprégnées de l'esprit du Cantor de Leipzig. Sa "Fugue étincelante" par exemple est une fugue authentique (avec sujet, contre sujets, exposition dans les tons voisins, divertissements et strette). Qui peut dire si Jean-Sébastien BACH n'aurait pas aimé cette pièce qui fait appel à l'art de la fugue ?

Jean-Christian MICHEL a travaillé l'écriture de J.S BACH bien sûr. Des années. Mais il a aussi étudié RAVEL, DEBUSSY, SATIE, VIERNE et ALAIN. Tout autant passionné de Jazz, Jean-Christian MICHEL a également travaillé et joué parallèlement cette musique au long de son adolescence. C'est pourquoi, bien que Jean-Sébastien BACH ait fortement influencé la manière de Jean-Christian MICHEL, ce dernier aura su tracer sa propre ligne créatrice, composant des œuvres superbes comme le Concerto de Port-Maria, Vision d'Ezéchiel, Eve des Origines ou les Paraboles de l'Espace.

RIGUEUR ET SENSUALITÉ

Ce qui distingue la Musique Sacrée de Jean-Christian MICHEL des autres formes de crossover Jazz Classique, c'est que chez le clarinettiste l'intellectualité et la rigueur d'écriture n'excluent ni la sensualité ni l'émotion. Tout au long de l'interprétation, le Jazz transparaiît avec son chaud et opulent phrasé, coloré, expressif, vivant. Une souple pulsation rythmique anime l'ensemble.

INTERPRÉTATION CHALEUREUSE

Souvent accompagné - aussi bien en disques qu'en concerts - de musiciens de premier plan, tels Guy PEDERSEN, Henri TEXIER, Willie LOCKWOOD, André ARPINO, Daniel HUMAIR ou Kenny CLARKE (mais oui ! le génial percussionniste du MODERN JAZZ QUARTET), Jean-Christian MICHEL se distingue par une interprétation de clarinette sensible et chaleureuse, une expressivité peu commune. Son charisme fait naître des frissons inconnus...

Jean-Christian MICHEL s'inscrit parmi les grands musiciens. Il prouve par sa démarche que, si de solides bases comprenant la maîtrise de la fugue et du contrepoint sont indispensables, le cœur et l'inspiration ne sont pas moins essentiels dans l'invention d'une musique qui fait rêver.

(1) Ecoutez JS BACH TRANSCRIPTIONS de Jean-Christian MICHEL. (Fichiers RealAudio et MP3)
(2) "Trio en Ut mineur" de JS BACH transcrit par Jean-Christian MICHEL.
(3) "Sonata IV " de JS BACH transcrit par Jean-Christian MICHEL.
(4) Choral BWV 727 de JS BACH transcrit par Jean-Christian MICHEL
(5) "Trio en Ut mineur" de JS BACH transcrit par Jean-Christian MICHEL. (fichier MIDI)
(6) Une fugue de Jean-Christian MICHEL : "Fugue étincelante". (fichier MP3)

DISQUES ET CDs - 3 CDs incontournables de Jean-Christian MICHEL à la clarinette : PORT MARIA, grand concerto pour clarinette, piano, orgue et synthétiseur, MUSIQUE de LUMIERE et OUVERTURE SPATIALE, avec Kenny CLARKE.

Un CD exclusivement réalisé aux synthétiseurs : - "JS BACH TRANSCRIPTIONS" : la musique sacrée de J-S BACH avec les sons magiques des synthétiseurs.

VISITEZ NOS PAGES TRÈS COMPLÈTES SUR

[ JAZZ-CLASSIQUE ] - [ JAZZ ] - [ MUSIQUE CLASSIQUE ]


LA MUSIQUE QUE VOUS ÉCOUTEZ SUR CETTE PAGE EST DANS L'ALBUM
JEAN-CHRISTIAN MICHEL : MUSIQUE DE LUMIÈRE

Musique de lumière Jean-Christian Michel

JEAN-CHRISTIAN MICHEL "MUSIQUE DE LUMIÈRE"

[ COMMANDER L'ALBUM DU CLARINETTISTE ]

MUSIQUE DE LUMIÈRE

Avec Monique THUS, orgue ; Daniel HUMAIR ; Jean-Marie HAUSER, drums ; Guy PEDERSEN, contrebasse.

La Spirale des Songes - Fugue étincelante - Infrarouge - La Forge d'Hallucinations - Apocalypse - L'Infiltration Céleste - Les Ricochets de Lumière - Le Pêcheur d'Etoiles - L'Eveil du Firmament. - Existe aussi en disque vinyle de collection.


NOUVELLES VIDEOS DE JEAN-CHRISTIAN MICHEL

Music video clip Jean-Christian Michel

 
BACH JAZZ JEAN-CHRISTIAN MICHEL
 
 
 
 
JEAN-CHRISTIAN MICHEL EN CONCERT :JAZZ & MUSIQUE SACRÉE
 
JEAN-CHRISTIAN MICHEL GRANDS SPECTACLES SON & LUMIÈRE
JEAN-CHRISTIAN MICHEL PLAYS JAZZ
JEAN-CHRISTIAN MICHEL INTERVIEWS

VISIONNER / TÉLÉCHARGER LES CLIPS VIDEO

DÉCOUVREZ DISQUES CDs & DVDs DE JEAN-CHRISTIAN MICHEL
Disques DVDs et Concerts Clarinette et Orgue d'un type nouveau


ÉCOUTEZ UNE COMPOSITION JAZZ CLASSIQUE DE JEAN-CHRISTIAN MICHEL- [ FUGUE ÉTINCELANTE ]

PLAN DU SITE
 

To English site HAUT DE PAGE
Haut de page